/ / /

 

 Le MILDIOU

Encore plus de conseils maintenant, à notre nouvelle adresse: ICI: http://www.infos-tomates.com

 

    MILDIOU    L’agent pathogène responsable du ”mildiou”: c’est le phytophtora infestants. Sur les feuilles, apparaissent des taches jaunes/oranges, puis brunes. Ces  feuilles se recroquevillent, et finissent par se dessécher. Les tiges, puis les fruits sont atteints par la maladie. Enfin, le plant entier. Les symptômes sont constatés surtout en fin d’été, lorsque des conditions conjointes d’humidité et de température se mettent en place.

 TETIERE-6

      Eliminer le plus rapidement possible les parties du plant atteint. Surtout, ne pas jeter sur le compost !!! Attention: une pulvérisation doit se faire par temps assez sec (minimum 6h00 sans pluie), pour que le produit aie le temps d'être assimilé par les plantes, une  fois déposé.Le phytophtora infestans ne se développe plus à partir de 35°

     1) En préventif: 

 - Bouillie bordelaise: 

bouillie-bordelaise Pulvériser suivant les doses du fabricant (sulfate de cuivre neutralisé avec de la chaux). 

Décrié ces dernières années, non pas sur son efficacité, mais sur les effets secondaires qu’il induit. (Par accumulation dans le sol. Risques sur les micro-organismes et les vers de terre).

 - Aminocuivre: 

 Contient du sulfate de cuivre (8 à 10 fois moins que la bouillie bordelaise, avec un résultat identique et parfois supérieure) 

 1 dosette d'Aminocuivre

 5 litres d’eau 

Nous conseillons les méthodes naturelles suivantes:

    2) Alternatives naturelles:      

 - Bicarbonate de soude:  (*) 

  Mélanger les ingrédients suivants :

 10 g de bicarbonate de soude

 4 litres d’eau 

 40 ml d’huile horticole ou de savon doux.

BICARBONATE

 Ou encore, si on n’a pas de balance près de soi : 

    1 cuillerée à café de bicarbonate de soude 

   1 litre d’eau 

   1 cuillerée à café de savon de Marseille liquide.

Pulvériser ensuite la solution sur les plantes contaminées, surtout dessus et dessous les feuilles. Renouveler après chaque pluie, quand les feuilles sont tout juste ressuyées.

 - Infusion de sauge: (**) 

  mélanger 150gr de sommités fleuries de sauge, ou 200gr de feuilles. 

●  10L d'eau, porter à 80° C et laisser refroidir puis filtrer et pulvériser pur. (Bien pulvériser toute la plante)

     SAUGE-new

 - L'huile essentielle de romarin: (***)    

 Antiseptique et stimulant général

  20 gouttes dans un pulvérisateur de 5 Litres d’eau de pluie. (Bien pulvériser toute la plante).

ROMARIN

 - Décoction de prêles: 

La prêle est riche en silice qui renforce la résistance aux maladies

  1 kg de tiges de prèle finement coupées. 

  Faire tremper dans 10 litres d'eau. Faire bouillir 30 mn et laisser refroidir au moins 12 heures. Utiliser en pulvérisation diluée à 20% à deux reprises à 8 jours d’intervales.

 USAGES: Contre les maladies cryptogamiques et plus particulièrement la  

 rouille, la maladie des taches noires sur le rosier, la monoliose, la cloque du  

 pêcher, le botrytis et le mildiou.

   - Décoction d'ail:

 En préventif et curatif, car les nombreuses propriétés anti-fongique, anti-bacté 

 rienne, anti-virale sont connues et reconnues depuis des siècles. L'ail à diffé

 rents composés, que l'on exprime par décoction, teinture mère etc.

 Le fait est qu'il pénètre même à l'intérieur de la plante, et, à la propriété d'être  

 redistribué à l'extérieure de la plante en évaporation, par les pores. 

 ● 2 ou 3 têtes d’ail (sans les peler, mais en les broyant). 

 ● 5 litres d’eau bouillante

 Laisser 30 minutes en ébullition. Laisser refroidir jusqu’au lendemain, puis fil

 trer et pulvériser pur.Vaporisez les feuilles ou arroser le sol. Recommencez 3  

 fois à 3 jours d'intervalle.

 La préparation ne se conserve pas.

 - Infusion d'ail et d'oignon: 

 Contre les maladies cryptogamiques L’oignon possède des propriétés antioxy 

 dantes et une capacité d’augmenter les défenses de l’organisme.

 ● hacher 50gr d’ail et 650 gr d’oignons (sans les peler, mais en les broyant). 

 ● verser dans 10 litres d’eau bouillante

 Laisser infuser 12 h et pulvériser pur.

 TETIERE-7

 

PAMESEB En Belgique, un service (payant) avertissement MILDIOU existe sous forme d’abonnement. Il est dédié à la culture de la pomme de terre, mais peut s’avérer utile pour les tomates.

 

L’asbl PAMESEB, vous informe lorsque les conditions climatiques (température  + humidité) sont favorables à l’apparition du MILDIOU. Ils déterminent ainsi le moment précis où les cultures doivent être protégées. Ces informations sont envoyées régulièrement aux abonnées, par e-mail, fax ou courrier.

 www.pameseb.be/index.php?page=avertissements

 

POURRITURE APICALE ou ”CUL NOIR” 

 

 POURRITURE APICALE La nécrose apicale ou pourriture apicale (lésion brune ou noire en partie basse du fruit), n’est pas une maladie, mais une carence en calcium du plant de tomate. Plusieurs raisons à cette carence: soit le sol est épuisé en calcium (rare), soit une croissance trop rapide (fertilisation azotée excessive ), soit enfin, le plant à subit un stress hydrique (arrosage irrégulier). 

Le calcium est un élément essentiel pour la croissance d’une plante. Les fruits des deux premières grappes sont généralement les plus affectés par la pourriture apicale.

 

Les cultivars de tomate  peuvent démontrer des sensibilités différentes à la pourriture apicale. Les variétés allongées type ANDINE présentent une pré-disposition à cette carence.

 

Des carences momentanées en calcium peuvent apparaître suite une croissance rapide.  En ce qui concerne la fertilisation et le taux de croissance rapide, le  stade  le  plus sensible à une carence en calcium c’est le début de formation des fruits.

Une fertilisation excessive favorise une croissance végétative trop luxuriante.

 

TETIERE-6

  La suppression des fruits et des bouquets atteints aura pour effet de favoriser un rééquilibrage calcique au sein même de la plante.

   L’ arrosages régulier, mais non excessif, reste primordial. Un manque ou un excès d’humidité dans le sol interfèrent avec l’absorption par la plante du calcium. L’utilisation d’un paillis permet de maintenir une humidité constante dans le sol.

   Un apport de calcium, dans l'eau d'arrosage, permet de corriger les effets de la maladie. Pour corriger la chose, On peux faire un apport de dolomie (30% CaO et 20% MgO). 

   Ou la chaux éteinte [ ca(OH)² ] qui aidera à rééquilibrer le sol de votre potager.

   Plus simple encore: 1 litre de lait dans un arrosoir de 11 litres d'eau.

   Les cendres de bois sont une précieuse ressource, elles sont riches en chaux (le PH est de 13). Mais en trop grande quantité,elles peuvent se montrer nocives.

  Enfin, broyer des coquilles d'oeufs avec un blender et en déposer une poignée dans le trou de plantation.

Mise-en-page-1 Page5

CARENCE EN PHOSPHORE

CARENCE-PHOSPHORELe phosphore transporte l'énergie dans la plante. Il favorise la croissance générale de la plante, notamment des racines et des tiges. En fin de végétation, il est stocké dans les organes de réserves pour servir au développement des futures pousses. Le phosphore  améliore la précocité, les besoins s’expriment surtout en début de culture. En sols froids et calcaires, l’assimilation du phosphore peut poser des problèmes.

Symptômes : 
 

La carence en phosphore a tendance à ralentir la croissance de pousse. Les feuilles âgées sont d‘abord vert foncé, puis rouge-violet et violet.
La tige peut également prendre une couleur rougeâtre. Les plantes sont petites et ont un aspect rigide («port raide»). Les symptômes apparaissent en premier sur les parties anciennes de la plante. Les nouvelles feuilles apparaissent généralement en bonne santé, mais elles sont souvent de petite taille. La carence en phosphore conduit également a une augmentation de la racine foliaire dans de nombreuses espèces végétales. A un stade ultérieur les feuilles âgées meurent.

Chez la tomate, un manque de phosphore causera un verdissement excessif des feuilles et  une teinte violacée des tiges et du dessous des feuilles.

 

Sols carencés:

 

Sols très acides (pH inférieur à 5,0).

Sols alcalins (pH supérieur à 7,5).

Sols insuffisamment approvisionnés en P.

 

TETIERE-6

 

Remèdes:

Fertilisation phosphatée adaptée au pH. Scories et phosphates naturels pour les sols acides à neutres et superphosphate pour les sols neutres à alcalins.

Amener le sol dans la zone des pH neutre à légère- ment acide.

La poudre d'os peut être une solution, de même que la farine et les arêtes de poissons.

 

FLETRISSEMENT & DEPERISSEMENT 

Documents réalisé par le Service de phytotechnie de Québec.

Auteurs: Lucie Laverdière et Michel Lacroix

  Flétrissement Tomate 1

  Flétrissement Tomate 2

      Flétrissement Tomate 3 

Flétrissement Tomate 4    

... PAGE EN CONSTRUCTION 

Partager cette page

Published by
Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog